En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Blog Communication

Tous les articles (17)
  • Conférence au CCO Nantes pour les 1ères années com'

    Par admin carcouet, publié le mercredi 14 décembre 2016 08:58 - Mis à jour le mercredi 14 décembre 2016 09:05

    Compte rendu de la conférence d'Alexandre Duyk journaliste sur "LES GRANDES RUMEURS DE LA Vème REPUBLIQUE"

    par Brendy Pham étudiante en Bts Communication 1ère année.

     

    Le vendredi 25 novembre 2016, au CCO de la tour de Bretagne, s'est tenue une conférence concernant « Les Grandes Rumeurs de la Vème République ». Elle était animée par Alexandre Duyck, journaliste, enseignant dans des écoles de journalisme et auteur de l'essai La République des Rumeurs, paru le 3 février 2016 aux éditions Flammarion.

    Cet auteur est également grand reporter, notamment pour Le Journal du Dimanche sur Europe 1, où il a exercé jusqu'en 2015.

     

    Alexandre Duyck commence la conférence par des mots poignants et attrayants pour les spectateurs tels que « face cachée », « secrets », « soupçons » et « rumeurs », nous plongeant directement dans le vif du sujet !

    Qu'est-ce qui caractérise les rumeurs d'aujourd'hui ?  c'est la problématique à laquelle Alexandre Duyck a répondu lors de cette conférence de près d'une heure et demi, en donnant les principaux éléments de réponse.

    De manière générale, l'auteur explique qu'il existe plusieurs types de rumeurs : les rumeurs fondées et les fantaisistes, celles qui sont faites dans l'intention de nuire ou non, les vraies, les fausses et celles dont on ne connaîtra jamais la vérité.

    Il assure que nous sommes tous vecteurs de rumeurs. Aujourd'hui de plus en plus avec l'émergence des réseaux sociaux, avec lesquels il est difficile de cacher les choses, elles déclenchent l'effet « boule de neige ». Les rumeurs nous touchent tous, des chefs d'entreprise aux people, en passant par les hommes et femmes politiques.

    C'est d'ailleurs sur cette dernière catégorie qu'Alexandre Duyck s'est focalisé dans son livre et pendant la conférence. Le premier exemple mentionné est celui de François Mitterrand et la rumeur apparue avant les élections qui disait qu'il était malade. Cette dernière s'est avérée être vraie. La plupart des Présidents sont ou ont été victimes de rumeurs.

    De nos jours, nous ne pouvons pas faire de politique sans être exposé aux rumeurs affirme l'auteur. En effet, un climat de défiance s'est installé à l'égard des politiques. Ils sont de moins en moins respectés et deviennent ainsi des cibles faciles. Les périodes les plus propices et efficaces à la création et à la diffusion de rumeurs sont les présidentielles et les primaires. Nous avons pu le constater aux Etats-Unis lors de l'élection présidentielle qui opposait Hillary Clinton à Donald Trump, période pendant laquelle les rumeurs n'ont cessé de se propager. En outre, les conseillers en communication dans les ministères ne sont pas préparés à ces situations et se retrouvent alors désarmés face à cela et ne trouvent donc pas le moyen d'y remédier et de s'en sortir.

    La rumeur la plus connue concernant les hommes politiques est celle à propos de leur soi-disant homosexualité. D'ailleurs, les rumeurs politiques sont bien souvent au sujet du sexe ou de l'argent.


    Cependant, il existe des cas où des rumeurs ne sont pas rendues publiques, pour cause, le respect de la vie privée. Ce fut le cas avec l'affaire DSK ou encore le fait qu'elles ne soient pas assez relayées, comme ce fut le cas avec l'histoire de François Hollande et Julie Gayet. Les journalistes se sentent mal à l'aise par rapport à cette affaire et ne l'ont pas tout de suite faite éclater au grand jour. Il y a aussi le fait que les rumeurs ne prennent pas car elles ne sont pas suffisamment crédibles. Alexandre Duyck soutient que pour faire croire à une rumeur il faut qu'elle soit vraisemblable sur le principe du « plus c'est gros, plus ça passe ».

  • Journée d'intégration réussie pour les élèves du Bts communication

    Par admin carcouet, publié le mardi 15 novembre 2016 18:59 - Mis à jour le mardi 15 novembre 2016 18:59

    Une journée d'intégration à St Nazaire a été organisée dès la rentrée de septembre 2016 pour l'accueil de la nouvelle promotion d'élèves en Bts communication.

    L'occasion pour ces nouveaux élèves de découvrir lors d'une croisière en bateau l'estuaire de la Loire entre autres paysages et œuvres d'art qui parsèment le parcours Estuaire 2007. Une fois à quai, la visite à Escal' atlantic a complété le déroulement de l'après-midi. Par petits groupes constitués pour l'occasion, les élèves devaient restituer dans un blog, les faits marquants de cette journée mémorable...Un excellent premier exercice de communication que nous avons le plaisir de vous présenter en cliquant sur le lien ci-dessous :

    Journée d'intégration de la promotion 2016-2018

     

     

  • Les Géopolitiques de Nantes, conférence sur « la désinformation : les armes du faux ».

    Par admin carcouet, publié le jeudi 6 octobre 2016 17:30 - Mis à jour le jeudi 6 octobre 2016 17:58

     

    Conférence au LU samedi 1er octobre 2016 9h30.

     

    http://issuu.com/lieuunique/docs/progge__opolitiques16/15?e=1940367/37027309

     

    De nombreux étudiants se pressent chaque année aux Géopolitiques. Parmi ceux-ci, Valentin, Claire, Élise, Ludivine, et Mélanie ont été les premiers en Communication 1ère & seconde année, à se présenter avant 9 heures un samedi matin devant les portes encore fermées de l'espace LU réservé aux conférences. Accompagnés de leur professeur, ils ont pu suivre les débats pendant plus d'une heure.

     

    Problématiques ? Des informations sont diffusées en continu sur les chaînes d'infos. Pouvons-nous vérifier les allégations ? Comment avoir confiance dans la véracité des faits ? Quel confiance accorder aux journalistes, et plus généralement d'ailleurs aux commentateurs de tout poil qui fleurissent sur la toile ? Faut-il distinguer information & communication ?

     

    Désinformation, vous dîtes quoi !? La définition est donnée par l'un des orateurs François-Bernard Huyghe directeur de recherche à l'IRIS*, comme étant « un processus délibéré qui se concrétise par la fabrication d'informations fausses en vue d'influencer l'opinion ou d'affaiblir son adversaire ».

     

    La désinformation est considérée à juste titre comme une arme médiatique. Elle est née en 1953 pendant la guerre froide au sein du bloc soviétique. Bien entendu en filigrane, les théories complotistes (lire sur ce point : http://www.gouvernement.fr/on-te-manipule

    http://www.gouvernement.fr/partage/6446-detecter-une-theorie-du-complot)

     

    sont particulièrement actives, et d'autant plus que les informations sont volumineuses (infobésité), la vitesse avec laquelle elles sont diffusées ne cesse d'augmenter ! Le temps consacré au journalisme d'investigation est réduite à malheureusement la portion congrue. Certains titres ou sites payants sont bien documentés. La désinformation est une stratégie qui se drape dans l'objectivité prétendue des fausses ou vraies fausses preuves qu'elle apporte : on reste donc vigilants !

     

    On passe à la guerre en IRAK et les armes de dissuasions massives « virtuelles », de même que le drame de Timisoara (1989) qui faisaient pourtant état de 2743 morts en Roumanie bien avant la révolution internet, et bien d'autres encore,...Depuis, on a tiré des leçons, c'est ce que voit l'envoyé spécial dépêché sur les lieux qui fait foi sur le monde médiatique qui s'agite.

     

     

    L'événement ne fait plus sens s'il n'est pas objectivement analysé. Il devient une matière première commercialement exploitée par les médias qui se targuent d'être les premiers sur l'info. La France est l'un des pays où cela marche bien quatre chaînes d'info en continu contre deux seulement à l'échelle des États-Unis...

     

    Pour conclure non avec un certain humour, cette citation donnée par le même auteur (voir supra) de Pierre Dac :

    « quand on voit ce qu'on voit, que l'on entend ce que l'on entend, et que l'on sait ce qu'on sait, on a raison de penser, ce que l'on pense ».

     

     

    Stéphane Riquet, Bts communication.

     

    *

    http://www.la-nrh.fr/2016/05/entretien-avec-francois-bernard-huyghe-sur-la-desinformation/

     

    IRIS Institut de Relations Internationales et Stratégiques

    http://www.iris-france.org

     

     

  • Journée d'intégration réussie pour les 1ères années du Bts communication !

    Par admin carcouet, publié le mercredi 7 septembre 2016 17:13 - Mis à jour le mercredi 7 septembre 2016 17:13

    Le mardi 6 septembre 2016, dès le lendemain de la rentrée, les élèves se sont retrouvés à l'embarcadère de la gare maritime de Nantes pour une croisière jusqu'à St Nazaire.

     

    L'occasion de faire connaissance et d'échanger pendant la traversée !

     

    Au programme une conférence sur les œuvres contemporaines d'Estuaire 2007, la découverte du patrimoine culturel et industriel, et une visite à Escal'Atlantic après la pause déjeuner.

     

    Sous un soleil de plomb, le retour est beaucoup plus studieux car un travail de communication attend les étudiants. La prise de notes et les photographies serviront à la conception d'un blog afin de rendre compte de cette journée qui aura marquée, sans aucun doute, tous les étudiants.

     

     

    Un retour qui a été l'occasion de remplir avec soin un dossier remis par les enseignants et à rendre impérativement à la sortie du bateau : outre un croquis, plusieurs questions portant notamment sur les personnages célèbres de Nantes et sur notre belle région ligérienne, le tout clôturé par une énigme que nous livrons ici...

     

    « Je suis né à Nantes, connu dans le monde entier, j'ai 4 oreilles, 52 dents et 24 petits creux, qui suis-je ? »

     

    Stéphane Riquet, Gaëlle Maigne

    Bts Communication.

  • Séjour à Paris des COM' 2 janvier 2016

    Par admin carcouet, publié le jeudi 26 mai 2016 18:31 - Mis à jour le jeudi 26 mai 2016 18:31
Trier par
Catégories
Aucune catégorie définie
Auteurs