En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Blog Communication

Les Géopolitiques de Nantes, conférence sur « la désinformation : les armes du faux ».

Par admin carcouet, publié le jeudi 6 octobre 2016 17:30 - Mis à jour le jeudi 6 octobre 2016 17:58

 

Conférence au LU samedi 1er octobre 2016 9h30.

 

http://issuu.com/lieuunique/docs/progge__opolitiques16/15?e=1940367/37027309

 

De nombreux étudiants se pressent chaque année aux Géopolitiques. Parmi ceux-ci, Valentin, Claire, Élise, Ludivine, et Mélanie ont été les premiers en Communication 1ère & seconde année, à se présenter avant 9 heures un samedi matin devant les portes encore fermées de l'espace LU réservé aux conférences. Accompagnés de leur professeur, ils ont pu suivre les débats pendant plus d'une heure.

 

Problématiques ? Des informations sont diffusées en continu sur les chaînes d'infos. Pouvons-nous vérifier les allégations ? Comment avoir confiance dans la véracité des faits ? Quel confiance accorder aux journalistes, et plus généralement d'ailleurs aux commentateurs de tout poil qui fleurissent sur la toile ? Faut-il distinguer information & communication ?

 

Désinformation, vous dîtes quoi !? La définition est donnée par l'un des orateurs François-Bernard Huyghe directeur de recherche à l'IRIS*, comme étant « un processus délibéré qui se concrétise par la fabrication d'informations fausses en vue d'influencer l'opinion ou d'affaiblir son adversaire ».

 

La désinformation est considérée à juste titre comme une arme médiatique. Elle est née en 1953 pendant la guerre froide au sein du bloc soviétique. Bien entendu en filigrane, les théories complotistes (lire sur ce point : http://www.gouvernement.fr/on-te-manipule

http://www.gouvernement.fr/partage/6446-detecter-une-theorie-du-complot)

 

sont particulièrement actives, et d'autant plus que les informations sont volumineuses (infobésité), la vitesse avec laquelle elles sont diffusées ne cesse d'augmenter ! Le temps consacré au journalisme d'investigation est réduite à malheureusement la portion congrue. Certains titres ou sites payants sont bien documentés. La désinformation est une stratégie qui se drape dans l'objectivité prétendue des fausses ou vraies fausses preuves qu'elle apporte : on reste donc vigilants !

 

On passe à la guerre en IRAK et les armes de dissuasions massives « virtuelles », de même que le drame de Timisoara (1989) qui faisaient pourtant état de 2743 morts en Roumanie bien avant la révolution internet, et bien d'autres encore,...Depuis, on a tiré des leçons, c'est ce que voit l'envoyé spécial dépêché sur les lieux qui fait foi sur le monde médiatique qui s'agite.

 

 

L'événement ne fait plus sens s'il n'est pas objectivement analysé. Il devient une matière première commercialement exploitée par les médias qui se targuent d'être les premiers sur l'info. La France est l'un des pays où cela marche bien quatre chaînes d'info en continu contre deux seulement à l'échelle des États-Unis...

 

Pour conclure non avec un certain humour, cette citation donnée par le même auteur (voir supra) de Pierre Dac :

« quand on voit ce qu'on voit, que l'on entend ce que l'on entend, et que l'on sait ce qu'on sait, on a raison de penser, ce que l'on pense ».

 

 

Stéphane Riquet, Bts communication.

 

*

http://www.la-nrh.fr/2016/05/entretien-avec-francois-bernard-huyghe-sur-la-desinformation/

 

IRIS Institut de Relations Internationales et Stratégiques

http://www.iris-france.org

 

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe